Wednesday, 6 January 2010

Don't be there!

If a Martial Arts course teaches you anything, it should be ‘awareness’. This is particularly true if you are hoping to make your training valid for “Self Defence”. I have received many messages from people looking for valid training in this area and they, quite naturally, expect an indication of ‘physical’ methods – punches, kicks, locks, etc., etc.. However, this is only scratching the surface.
To make this clear, here’s a typical question from a man in his mid twenties, “I went to a club the other night and was hit up by a drunk; what sort of training do you advise?” This, of course, is simplistic in the extreme but is indicative of e-mails I continue to get. To many readers my reply may seem ridiculous, patronising or raise a laugh, it is, however, very simple “Don’t go to ‘that’ club!”
“Don’t be there.” is all part of being ‘aware’. If you are ‘there’, and alcohol is served, then you must be ‘aware’ that the risk factor has risen considerably. The ‘risk factor’ rises proportionally to your lack of ‘awareness’ in any particular situation: is alcohol being served; dark and or late at night/early hours of the morning; are you alone or in company of a friend(s); female company; personal or public transport; the area of town; is your Mobile phone activated; have you + friend(s) or girlfriend been drinking, etc., etc., etc..

The first ‘line of defence’ is prevention not ‘intervention’. Here are a couple of quotes from Marc MacYoung http://www.nononsenseselfdefense.com/self-defense.htm

“Safety comes not from physically defending yourself, but not putting yourself into a situation where you would have to.”
“You're best defense is to look at your lifestyle, figure out what kind of threats you are most likely to face, and implement strategies that reduce the chances of them happening."

The following photos are taken from an article I was asked to write for the Italian weekly magazine, "Oggi" (20th of Sept. 2006, N° 38 - Courtesy of RCS Periodici).

The situations demonstrated are, naturally , 'posed', however they are typical of 'assaults' a woman may suffer. These 'responses' are equally valid for men.








In the second situation (on the left), the open palm - between the thumb and forefinger - is used to strike the throat; this is NOT a grab or an attempt at controlling the person.











Notice that in all these situation, the eyes and kneck are primary targets. Women, or anybody of slight physical build, should at all costs avoid attempting to 'fight'; survival and escape is the objective here.






Any 'tool' which may be to hand - the door/car key shown here - can be used as an improvised weapon, a mobile phone being a good example - shown below. Ramming this, or any other object such as a rolled up newspaper into the side of the throat will activate the Carotid Sinus and or the Vagus Nerve.






Here we have the classic 'bear hug'. Any number of Martial Arts advocate elbowing the aggressor in the abdomen and they generally show the person being held moving the arm forward then striking backwards with the point of the elbow. This will fail if the grip is very tight - and most women are physically weaker than men.

It is, however, possible to use the following.

Notice the position of the forefinger in this second photo. Instead of trying to 'make space' by moving the arm forward, then the elbow back, an imaginary vertical line is followed, upwards towards the hip.

Following this upwards, vertical line, automatically causes the elbow joint to fold and this strike may easily connects with any number of Vital Points, C.V. 14, L 13 or G.B 24.








These 'techniques' are extremely dangerous, they should not be 'played around with' and only be applied in extreme situations.



Ne soyez pas là !

Si un cours d'arts martiaux devait vous enseigner quelque chose, ce devrait être la prise de conscience . C'est particulièrement vrai si vous espérez que votre formation soit efficace pour l’« auto défense ». J'ai reçu beaucoup de messages de personnes recherchant une formation valable dans ce secteur et naturellement, elles s'attendent à ce que je leur donne un conseil et une indication basée sur des méthodes physiques des coups de poings , des coups de pieds, des blocages, etc.…. Cependant, ceci représente seulement la surface.

Pour être clair, voici la question typique d'un homme d’une vingtaine d’années, « je suis allé dans un club l'autre soir et j’ai été frappé par un type complètement ivre ; quelle formation en matière d’auto défense me conseilleriez vous? » Ceci, naturellement, est simpliste à l'extrême mais c’est indicatif des emails que je continue à recevoir. Ma réponse peut vous sembler ridicule comme d’ailleurs à beaucoup de lecteurs, ou dénoter une attitude supérieure ou bien tout simplement faire rire, elle est, cependant, très simple « n'allez pas dans ce club»

Ne soyez pas là, prend toute sa valeur, et signifie être « conscient et averti » si vous êtes dans cet endroit et que l’alcool est servis, alors vous devez être conscient que le facteur risque est considérablement élevé. Le facteur risque `' croît proportionnellement à votre manque de conscience, votre manque d’attention `' dans toutes les situations particulières, que l'alcool soit servi ; le soir ou tard dans la nuit/ tôt le matin ; que vous soyez seul ou en compagnie d'un ami ; en compagnie féminine ; dans les transports en commun ou bien dans votre propre voiture ; en ville ou ailleurs ; que vous soyez avec 1 ou + amis ou avec votre petite amie pour aller boire un verre, etc., etc.….

La première ligne de ` défense est la prévention pas le passage à l’acte'. Voici quelques citations de Marc MacYoung http://www.nononsenseselfdefense.com/self-defense.htm.

Se protéger, se mettre en sécurité n’est pas ici uniquement le résultat d’un acte de défense physique, mais surtout de veiller, d’être attentif à ne pas se mettre dans une situation où vous devriez l’utiliser. »

« Votre meilleure défense doit regarder votre style de vie, comprendre quel types de menaces seraient pour vous les plus probables et auxquelles vous devriez faire face et mettre en application les stratégies qui pourraient réduire les possibilités qu’elles se produisent. »

Les photos suivantes sont prises d'un article que j’ai écris sur l’invitation du magasine hebdomadaire italien, « Oggi » (le 20 septembre 2006, N° 38 - courtoisie de RCS Periodici).

Les situations démontrées sont, naturellement, « posées », toutefois elles sont typiques des « assauts » qu'une femme peut subir. Ces « réponses » sont également valables pour les hommes.

Texte photos :Text photos
Dans la deuxième situation (côté gauche), la paume ouverte entre le pouce et l'index est utilisée pour heurter la gorge ; ce n'est pas une prise ou une tentative afin de contrôler la personne.

Chaque « outil » que l’on peut tenir en main tel que démontré ici, par exemple, une clef de porte/voiture peut être employé comme arme improvisée, un téléphone portable est aussi un bon exemple comme vous pouvez le voir ci-dessous. La frappe au cou au niveau de la carotide avec n'importe quel autre objet tel qu’un journal roulé créera une réaction.

et ou le nerf vague.

Ici nous avons « l’étreinte de l’ours » classique. Nombreux arts martiaux préconisent d’écarter l'agresseur de l'abdomen et montrent généralement la personne qui étant tenue déplace le bras vers l’avant et qui frappe vers l’arrière avec le coude. Ceci échouera si la prise est très serrée et la plupart des femmes sont physiquement plus faibles que des hommes.

Il est, cependant, possible d'employer ce qui suit

Notez la position de l'index dans la deuxième photo. Au lieu d’essayer de créer un espace en faisant avancer le bras, puis de frapper avec le coude en arrière, une ligne verticale imaginaire est suivi vers le haut puis dirigée vers la hanche. Suivant cette ligne verticale vers le haut celle-ci fait automatiquement plier l'articulation du coude et peut permettre de frapper avec le coude et d’atteindre facilement nombre de points vitaux, comme V. C.14, de F 13 ou de V.B 24.

Ces « techniques » sont extrêmement dangereuses, et ne doivent pas être utilisées à la légère mais seulement être appliquées dans des situations extrêmes.

Self-Defense
www.nononsenseselfdefense.com
What is self-defense and where can I learn it?
Share

1 comment:

  1. What ho Major! Good to see you are going strong, more power to your elbow!

    ReplyDelete