Monday, 29 November 2010

The discovery of "The 108° Pentagonal Matrix."

Anthony Walmsley.
“Health And Healing Arts”

To quote from my personal notes:

“During the period 1994 through 2000, I gathered and studied information on the Yinyang symbol and Pentagonal geometry. My reasoning for beginning this research was based on the observation that throughout history, certain individuals, societies and organizations had embedded the information they wished to transmit in the construction of buildings (pyramids, churches, cathedrals, mosques and megalithic temples); languages (Hebrew, Arabic and Sanskrit); parables, fairy stories,
dance and music. All these systems of ‘transmission’ have one thing in common, “Mathematical Symbolism”. I further discovered that this ‘system’ is known by a number of names, “Traditional”, ‘Perennial’, “Universal” and ‘Canonical’. We in the west more easily recognize the term ‘Biblical’ The symbolism is often far from obvious and without the ‘key’, may go unnoticed, be ignored or labeled ‘fantastical’ by the uninitiated.
As there are recurring references in the ‘classic’ writings on Taijiquan to this symbolism, particularly the use of the number ‘108’, the ‘Five Elements’ and the ‘Ying yang’ symbol, I wondered if those responsible for the invention of Taijiquan and other Martial and Health arts, had also hidden the principles they wished to transmit in Symbolic Mathematical formulae. Is this information to be found in the so called ‘classic’ writings on these arts, and if so, how does one go about finding the ‘key’? If such a ‘key’, or ‘keys’, exist, and presuming that it/they can be ‘recovered’, how is it ‘applied?
I was seeking concrete evidence of ‘Philosophy in Action’, not esthetical satisfaction, not bolstering my or somebody else’s opinion, nor paying lip service to a particular instructor, teacher, school, faction or ‘lineage’.
Having satisfied myself that this transmission did indeed exist, I began experimenting with the ‘structure’ of body alignment during the practice of the Static Qigong stance called ‘Zhuan Zhang’, variously know as ‘Post/Stake standing’, ‘Embracing the Tree’ and ‘Holding the Barrel’.
I discovered that Static Qigong and the practice of Forms in Taijiquan training, are based on a Pentagonal Matrix and two interacting spirals, the Yinyang symbol. This Matrix is superimposed onto the ‘structure’ of body alignment in such a manner that whether stationary or in motion, the Pentagonal Matrix is maintained throughout.
The ‘key’ I had discovered seemed to be so improbable, so outlandish, that I did not reveal to anyone on what my investigations were based, nor where or how I had found it. Instead, over the next four years or so (1998 / 2002), I slowly began working on inventing and refining a methodology that would make the ‘key’ comprehensible and, providing that it actually worked and was not a figment of my imagination, could be presented and taught in the ‘hands on’ environment of my workshops.
Applying the “108° Pentagonal Matrix” I had discovered, I found that it not only improved and enhanced my understand of the arts I practiced but was equally valid for practitioners of other Martial Systems.”

The results of his research, including both individual and partner training exercises, are presented in detail in “The Master Key”, his first book on the subject published privately in 2006.

French translation by Mario Alexis Bolchakoff.

Anthony Walmsley, est né à Manchester, GB, en
1944, il s'installe à Londres dans le milieux des
années 60, impliqué dans le milieux de la musique
pendant vingt ans, comme bassiste et guitariste, il
fut également responsable de la gestion de scène
et de l'organisation des tournées internationales.
Il a travaillé dans toute l'Europe, en Scandinavie,
Canada et les États-Unis et a vécu à Londres,
Paris, Rome, Naples, Positano, Oslo, New York et
Los Angeles, il est maintenant résident en Ombrie,
en Italie.

En 1984, à l'âge de quarante ans, il commence à
étudier le style Yang Taijiquan espérant résoudre
ses maux de dos chroniques. Intrigué par les
résultats positifs, il continue sa pratique et en 1988
il fut initié à l'utilisation de l'art pour défense
personnelle.

En 1994, il inaugure son premier atelier public à
Milan, en Italie, il continue à organiser de telles
manifestations dans toute l'Italie et le Royaume-Uni.
Son programme comprend également des leçons
privées pour des petits groupes et des leçons
particulières au sein de sa salle d’entrainement à
son domicile.

Ses nombreux articles, souvent controversés sur
l'application du Taijiquan à la fois pour la santé et la
défense personnelle ont été publiées au niveau
international.

Plus loin ses investigations dans ces arts l’ont
conduit à de surprenantes et imprévues
découvertes.

Pour citer ses notes personnelles:

"Au cours de la période allant de 1994 à 2000, il a
recueilli et étudié les informations se reportant au
symbole et la géométrie pentagonale du Yin yang.
Mon raisonnement au début de cette recherche
était basée sur l'observation que à travers l'histoire,
certaines personnes, sociétés et organisations
avaient intégrées les informations qu'ils souhaitent
transmettre à la construction de bâtiments (les
pyramides, les églises, les cathédrales, les
mosquées et les temples mégalithiques), les
langues (en hébreu , en arabe et en sanskrit); les
paraboles, les contes de fées, la danse et la
musique.Tous ces systèmes de «transmissions»
ont une chose en commun, «Le symbolisme
mathématique". J'ai en outre découvert que ce
«système» défini par un certain nombre d’
appellations, «traditionnel», «eternel», «Universel»
et «canonique». Nous, à l'ouest nous
reconnaissons plus facilement le terme «biblique».
Le symbolisme est souvent loin d'être évident et
sans la «clé», peut passer inaperçu, être ignorée ou
porter la mention «fantastique» par les non-
initiés.Comme il ya des références récurrentes aux
écrits «classique» sur Taijiquan sur ce
symbolisme, en particulier sur le l'utilisation du
numéro '108 ', les' Cinq Éléments »et le« symbole
yin yang ", je me demandais si les responsables de
l'invention du Taijiquan et d'autres arts martiaux et
méthodes de santé, avaient également cachés les
principes qu'ils souhaitaient transmettre au travers
de formules mathématiques symboliques. Ces
informations se trouvent dans les dits écrits
«classiques» sur ces arts, et si oui, comment
pourrait on faire pour en trouver la «clé»? Si une
telle «clé», ou «clés», existent, et en supposant
qu'elle / elles peuvent être «récupérées», comment
l’«appliquer?

Je cherchais des preuves concrètes de la
«philosophie en action», et non pas la satisfaction
esthétique, non pas renforcer mon avis ou celui de
quelqu'un d'autre, ni d’en approcher le sens par l’
intermédiaire d’ un instructeur en particulier, d’
enseignants, d’école, de mouvements ou d’une
quelconque «lignée». M’étant moi-même
convaincu que cette transmission existe bel et bien,
j'ai commencé à expérimenter la «structure» de
l'alignement du corps pendant la pratique de la
position statique Qigong appelé «Zhuan Zhang,
diversement connue comme« se tenir debout
comme un poteau / piquet»,« enlacer l'arbre » et
«Tenir le baril».
J'ai découvert que la forme statique du Qigong et la
pratique des formes dans l’entrainement du
Taijiquan, sont basés sur une matrice pentagonale
et deux spirales en interaction, le symbole Yin yang.
Cette matrice est superposée à la «structure» de
l'alignement du corps de telle manière qu’immobile
ou en mouvement, la matrice pentagonale est
maintenue tout au long.

La «clé», que j'avais découvert semblait si
improbable, si extravagante, que je n'ai pas voulu
révéler à quiconque sur quoi mes recherches
étaient fondées, ni comment ni où je l'avais trouvé.
Au lieu de cela, au cours des quatre années
successives (1998 / 2002), j'ai lentement
commencé à travailler sur l'invention et le raffinage
d'une méthodologie qui rendrais la «clé»
compréhensible, à condition qu’ elle fonctionne
effectivement et n'ai pas été le fruit de mon
imagination, elle pourrait être présenté et enseigné
«de visu« au cours de mes ateliers.

En appliquant la théorie du concept de la "matrice
pentagonale " que J'avais découvert, j'ai trouvé que
celle ci non seulement améliorait et augmentait
ma compréhension des arts que j'ai pratiqués, mais
qu’elle est également tout aussi valable pour les
pratiquants d'autres systèmes d’arts martiaux. "

Les résultats de ses recherches, y compris les
exercices individuels et avec partenaire
d'entraînement, sont présentés en détail dans « The
Master key La clé Maitresse", son premier livre sur
le sujet publié en privé en 2006.

2 comments:

  1. Your discourse presents that you use [taught] a standing [zhan zhuang] exercise..but does not mention its' source? You then note your discovery of a '108-deg pentagonal matrix' and relate this to the prior standing. You might consider that both the exercise and the geometrical may exist without each other and are not related at all.
    The 'form' you discribe does not have a pentagram within it; nor does the pentagramic prism have an exercise within it. REF: http://waterspirit6x8.tripod.com

    ReplyDelete
  2. It is obvious from your message that you have not understood the information I have presented. I suggest you visit my FB page and take time to study numerous photographs of "The Pentagonal Matrix" in action both for health and self defense.

    https://www.facebook.com/anthony.walmsley.52

    ReplyDelete